A Amiens, les livres prennent la rue d’assaut

L’association Cardan* œuvre depuis plus de trente ans pour la diffusion des livres dans les quartiers populaires. Reportage.

BIBLI007

« Quand ils m’aperçoivent, il faut les voir se jeter sur ma voiture et pourtant je n’apporte que des livres ! ». Corinne Roussel est animatrice et médiatrice du livre au Cardan. Cette association socio-culturelle existe à Amiens depuis 1978. Avec un double objectif : lutter contre l’illettrisme et animer des bibliothèques de rue dans les quartiers défavorisés. Poétiquement parlant, le Cardan préfère se définir comme « un centre permanent du plaisir de lire » et se compare volontiers aux « porteurs d’eau d’antan ». Plusieurs fois par semaine, Corinne Roussel parcourt différents quartiers populaires de la capitale picarde. Ce mercredi-là, ce sont les enfants de la cité Robert-Blanchard, située dans le quartier d’Elbeuf, au sud d’Amiens, qui l’attendent de pied ferme. Dans le coffre de la voiture de l’animatrice, un caddie vert pomme, tout ce qu’il y a de plus banal. Dedans : une trentaine de livres, des albums, des magazines, des romans. Dès son arrivée, à 14 heures, elle retourne le chariot. Les livres s’éparpillent au sol. Une dizaine d’enfants se ruent dessus. La lumière est printanière. « Quand il fait beau, c’est agréable, on peut s’assoir par terre », glisse-t-elle. Pas sacrés les livres au Cardan. Ils sont là pour être utiles, manipulés, lus et empruntés.

BIBLI0016.jpgLes livres, objets ludiques et familiers

Devant quelques bicoques en brique, collées les unes aux autres, Corinne installe deux tapis de sol. Une brochette de filles s’y assoit, dos à une grosse voiture blanche, garée le long d’une clôture de maison. Tiffany a choisi « Le prince tigre ». Une autre petite voix s’exclame : « Ah ! Celui-là, je l’aime bien ». « Venez ! lance Corinne, il y a de la place pour tout le monde ». A voix haute, elle poursuit la lecture à côté de Tiffany. Une page chacune. Trois garçons s’approchent des livres, timidement. « Nous ne cherchons pas à prendre la place d’un maître ou d’une maîtresse. Nous les laissons choisir les livres qu’ils souhaitent. On les accompagne dans la lecture, on les aide à prononcer des mots qu’ils découvrent. Mais, on ne leur demande pas d’expliquer pourquoi ils ont aimé ». En somme, faire en sorte que les livres deviennent des objets ordinaires, ludiques et familiers. « A travers la lecture, c’est le vocabulaire et la construction d’une phrase qu’on aborde mais on reste dans le plaisir et dans le partage, c’est l’activité de base du Cardan ». Voilà deux ans que Corinne Roussel se rend dans cette petite cité HLM, dont les loyers n’excèdent pas les 350 euros. Véronique est la maman de deux jumelles, Tiffany et Coralie. « Personne ne vient nous voir ici. On est un peu isolés. Du coup, on est contents de voir Corinne. En plus des livres, on a fait des sorties à Versailles et à Paris aussi, au jardin des Plantes, c’était super ». Il est 16 heures. Corinne plie bagage. Les enfants de l’aire des gens du voyage attendent à leur tour la bibliothèque ambulante.


Ixchel Delaporte

photos : Pierre Pytkowicz

*Association Cardan 91, rue Saint-Roch 80000 Amiens Tél : 03.22.92.03.26

2 Response(s)

  1. Jicé Iriarte Arriola says :

    26 juillet 2010

    Salut Ixchel,
    je ne trouve pas de moyen de contacter l’auteur de ce blog, je poste donc un commentaire sur l’article que tu avais consacré au Cardan. Voici le lien du blog du Mistral à réaction(s) qui est
    alimenté annuellement depuis le festival d’Avignon par des « cardannien(ne)s, étouvien(ne)s, filles de la côte, bande à longo,… » : http://quelmistral.canalblog.com/
    à bientôt,
    Jicé – lecteur épisodique mais intéressé

    Répondre
  2. ixchel says :

    30 juillet 2010

    Salut Jicé,

    Merci pour ton message. Votre blog est très chouette.
    N’hésite pas à m’envoyer un message par le biais de l’onglet « Contact » situé tout en bas du site.
    En avant première, j’informe les lecteurs de ce blog qu’une série de portraits sur les visages de l’engagement dans les quartiers populaires conmmencera dès le lundi 2 août pendant deux semaines
    !
    A bientôt,
    Ixchel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *