"Ma famille et moi, nous n’avons pas fait le deuil"

Adel Benna, frère de Zyed, un des deux jeunes morts dans le transformateur, témoigne de l’état d’esprit de ses proches depuis sept ans. Il espère que justice soit faite.

Pensiez-vous que l’affaire judiciaire prendrait autant 
de temps ?

Adel Benna. Oui. On savait que ce serait long. Une plainte contre la police, ça ne pouvait que prendre du temps. À la fois, on a l’impression que c’est un combat perdu d’avance, surtout avec le ministre de l’Intérieur, qui après est devenu président et qui a toujours protégé les policiers. Il ne faut pas baisser les bras.

Gardez-vous espoir malgré tout ?

Adel Benna. Oui, on a encore un peu d’espoir en la justice sinon on n’aurait pas continué dans les procédures. Pour ma mère, c’est très dur. Ça ne changera rien puisque mon frère est mort. 
C’est un sentiment d’injustice très fort. Les jeunes jouaient au foot, c’était pendant les vacances scolaires, en plein ramadan. Il n’y avait pas besoin 
de toute cette police. Pourquoi 
ils les ont poursuivis ? Pourquoi ?

Vous aimeriez, grâce à un procès, entendre les arguments de chacun…

Adel Benna. C’est ce qu’on demande. S’il y avait un procès, il permettrait à chacun de se défendre et de comprendre ce qui s’est passé. En sept ans, je n’ai jamais rencontré un des deux policiers en cause. On a besoin d’entendre leurs explications. Il y a trop de choses floues. J’ai besoin de ça pour faire le deuil. Ma famille ne pourra pas faire le deuil tant que justice ne sera pas rendue.

Comment réagissent vos parents 
à cette longue procédure ?

Adel Benna. Ils sont fatigués. Ils voudraient que justice soit faite. Aujourd’hui, ce sera la dernière chance de pouvoir faire un procès. Depuis le début, même si on ne se fait pas d’illusions, on a été très bien accompagnés par la ville de Clichy, par les avocats… On leur fait confiance parce que même si la Cour de cassation confirme le non-lieu, on continuera à réclamer justice jusqu’à la Cour européenne s’il le faut. 
On est prêts à aller jusqu’au bout.

 

Entretien réalisé par I. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *